Qui Sommes-Nous ?

  • : Association Collectif Antennes 31
  • : L'association Collectif Antennes 31 a pour objectif de fédérer et soutenir les collectifs du département de la Haute-Garonne. Elle demande un abaissement des seuils à 0.6V/m, elle dénonce l'implantation d'antennes relais prés de lieux sensibles tels que écoles, hôpitaux, crèches, stades, elle demande l'application du principe de précaution compte tenu des études scientifiques internationales.
  • Contact

PREMIERE VISITE ?

Recherche

SIGNER LA PETITION

Pour signer la pétition cliquer ici :

Archives

26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 19:37

   Publié le 24/06/2009 11:15 | LaDepeche.fr

Environnement. . Deux écoles se situent à proximité du lieu d'installation.

Les parents d'élèves et habitants du quartier sont très mobilisés contre l'implantation d'une antenne à proximité des écoles. Photo DDM, C. G

 Riverains et parents d'élèves des Caussades ont manifesté leur inquiétude lundi à la sortie des classes l face à la mise en place imminente d'une antenne-relais de portables en haut du château d'eau de la rue des Caussades. Les deux collectifs créés devraient déposer aujourd'hui à la mairie de Saint-Gaudens une demande de « retrait ferme et définitif de ce projet d'antenne ». L'information leur avait été communiquée il y a deux semaines par un autre collectif saint-gaudinois de lutte contre l amise en plac ed'antennes près des établissements scolaires. « Nous souhaitons que soit appliqué, comme cela est le cas dans de nombreuses grandes villes, le principe de précaution, étant donné la proximité de l'école maternelle et de l'école élémentaire des Caussades », argumentent de concert les deux collectifs. Si selon la municipalité, qui a dû s'expliquer à ce sujet lors de la réunion de quartier suite au questionnaire sur la vie de la cité le 8 juin dernier, un moratoire suspend actuellement les travaux, les riverains constatent que du matériel correspondant à l'implantation d'une antenne arrive presque chaque jour au château d'eau. « Aujourd'hui encore, nous avons vu des déchargements de matériel, dont une armoire électrique » affirme une riveraine. Les collectifs, pour contrer ce qu'ils estiment être « fait en cachette », tentent d'utiliser le défaut d'affichage du permis de travaux, qu'ils ont fait constater par la gendarmerie. En effet, le non-respect de cette obligation est passible d'un an d'interdiction de travaux. Un délai qui pourrait permettre aux riverains et aux parents d'élèves de faire valoir le principe de précaution, sachant que de nouvelles réglementations en matière d'émissions de ces antennes devraient voir le jour suite au Grenelle de l'environnement. « Pour le moment, il nous est impossible d'avoir des informations de la part du fournisseur concernant l'intensité de l'antenne » constate un parent d'élève. Le collectif des parents d'élèves, tout comme celui des riverains, regrette avant tout le manque d'information de la part de la municipalité. « On ne nous demande pas notre avis » disent-ils en se promettant de rester mobilisés, « même la nuit s'il le faut ».

__________________________________________________________________







Partager cet article

Repost 0
Published by ondes31 - dans PRESSE REGIONALE

Pour Adherer