Qui Sommes-Nous ?

  • : Association Collectif Antennes 31
  • : L'association Collectif Antennes 31 a pour objectif de fédérer et soutenir les collectifs du département de la Haute-Garonne. Elle demande un abaissement des seuils à 0.6V/m, elle dénonce l'implantation d'antennes relais prés de lieux sensibles tels que écoles, hôpitaux, crèches, stades, elle demande l'application du principe de précaution compte tenu des études scientifiques internationales.
  • Contact

PREMIERE VISITE ?

Recherche

SIGNER LA PETITION

Pour signer la pétition cliquer ici :

Archives

9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 07:21


  Publié le 09/07/2009 04:42 | P.Mz

Lamothe-Capdeville. Ils irritent le maire. Mais les habitants n'entendent pas se laisser faire.

Lors de la réunion du collectif Vigilance-Antenne » à Laomthe-Capdeville, mardi soir. Photo DDM, P.Mz
Lors de la réunion du collectif Vigilance-Antenne » à Laomthe-Capdeville, mardi soir. Photo DDM, P.Mz
Lors de la réunion du collectif Vigilance-Antenne » à Laomthe-Capdeville, mardi soir. Photo DDM, P.Mz

Mardi soir à la salle des fêtes de Lamothe-Capdeville, le collectif « Vigilance Antenne (1) a vécu sa première réunion en présence de Claire- Jeanne Moraschetti, du collectif « Robin des toits » auquel le collectif de Lamothe-Capdeville a décidé de s'affilier (2) et d'une grosse cinquantaine de personnes. Ce collectif dont la pétition a déjà réuni 200 signatures, entend s'opposer à l'installation sur le territoire de la commune par l'opérateur Orange d'une antenne relais de troisième génération (UMTS) destinée au « 3G ».

Dire qu'il y a malaise à Lamothe-Capdeville ou déjà deux autres antennes relais rayonnent sur le secteur, est peu dire. Une part de ce malaise provient bien évidemment des interrogations quand aux conséquences sanitaires de la propagation des ondes magnétiques diffusées par ces relais. Un film diffusé mardi lors de cette réunion par l'émissaire de « Robin des toits » livrait une somme de témoignages de riverains d'antennes en proie à de graves problèmes de santé (cancer, malaise, maux de tête…) et de scientifiques prônant au minimum, le principe de précaution vis-à-vis d'une réalité plus ou moins bien prise en compte par les pouvoirs publics. De leurs côtés les opérateurs cités dans ce reportage évoquent « la fragilité psychologique » de ces malades qui seraient sous la coupe des associations anti antennes…

L'ignorance et les intimidations du maire

L'autre source du malaise provient de l'attitude du maire de Lamothe-Capdeville, Alain Gabach, qui a tout simplement oublié d'informer ses administrés de ce qui se tramait au prétexte que rien ne l'y obligeait. Une vision de la démocratie toute personnelle aggravée semble-t-il par son ignorance avouée du projet et son manque de curiosité, le premier magistrat de la commune ayant expliqué à ses interlocuteurs lors d'une entrevue récente, qu'il n'était pas au courant des détails techniques du projet. Il aurait donc donné son accord à une installation dont il ignore tout. Enfin et ce n'est pas le moindre élément conduisant la population à s'interroger sur le bien fondé de cette implantation : cette future antenne sera installée sur un terrain appartenant… au premier adjoint au maire.

Dans ces conditions, le collectif Vigilance antenne n'est pas à la veille de lâcher le morceau. Ces citoyens s'inquiètent pour leur santé évoquant la présence à proximité de la future antenne de deux personnes porteuses de simulateurs cardiaques. Au nom du principe de précaution, ce collectif va donc porter le fer.

Dès la rentrée, il compte attaquer en référé la mise en travaux d'un pylône EDF dont la destination annoncée lors de son érection, n'aurait rien à voir avec la réalité : alimenter la future antenne Orange.

À Lamothe-Capdeville, le combat ne fait que commencer. Le maire mise sur l'intimidation après avoir prévenu qu'il attaquerait en justice « tout dérapage ».

(1) Collectif vigilance antenne. 1315 Côte de Vialette. 82000 Lamothe-Capdeville.

(2) Le collectif de Lamothe-Capdeville compte également se rapprocher de trois autres collectifs tarn-et-garonnais engagés dans le même combat à Septfonds, Caussade et Nègrepelisse.

Partager cet article

Repost 0
Published by ondes31 - dans PRESSE REGIONALE

Pour Adherer