Qui Sommes-Nous ?

  • : Association Collectif Antennes 31
  • : L'association Collectif Antennes 31 a pour objectif de fédérer et soutenir les collectifs du département de la Haute-Garonne. Elle demande un abaissement des seuils à 0.6V/m, elle dénonce l'implantation d'antennes relais prés de lieux sensibles tels que écoles, hôpitaux, crèches, stades, elle demande l'application du principe de précaution compte tenu des études scientifiques internationales.
  • Contact

PREMIERE VISITE ?

Recherche

SIGNER LA PETITION

Pour signer la pétition cliquer ici :

Archives

18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 14:38
accueil midilibre.com   Édition du jeudi 18 mars 2010
Antennes relais : plaintes contre X à la chaîne Tous les coups sont permis. Les coups judiciaires, s'entend. Dans la ligne de mire : les antennes de téléphonie mobile. Après avoir multiplié les plaintes nominatives devant le tribunal de grande instance, au nom souvent du principe de précaution pour trouble anormal de voisinage, voilà les associations environnementales lancées dans une "campagne" de plaintes contre X auprès des procureurs de la République.
Fin janvier, la coordination Robin des toits Cévennes avait ouvert le tir auprès du parquet d'Alès, contestant l'implantation d'antennes relais pour l'internet haut débit. Et concernant la téléphonie mobile, alors qu'un couple de retraités nîmois avait déjà déposé une plainte contre X pour mise en danger de la vie d'autrui en fin d'année dernière, c'est aujourd'hui du côté de Béziers que la contestation prend de l'ampleur. Plusieurs comités de quartier, agissant dans le cadre d'une "coordination pour une téléphonie mobile respectueuse de la santé publique", avaient déjà engagé une partie de bras de fer avec les opérateurs privés et la municipalité.
Dernière trouvaille en date, donc, pour combattre par tous les moyens l'extension des antennes relais et obtenir une réduction des ondes électromagnétiques sur chaque antenne... La plainte contre X.
Avantage en l'occurrence de ce type de recours judiciaire pour les associations concernées, même si le risque est un classement sans suite : elles n'ont rien à débourser. Il ne s'agit pas d'une demande de démontage d'antennes mais plutôt, via une demande d'enquête, une façon de faire évoluer le rapport de force.
C'est l'Omesc (organisme de médiation en environnement, santé et consommation) qui porte cette plainte, au nom de plusieurs associations et du parti des Verts. « On veut faire des petits », assure Bruno Goupille, l'une des chevilles ouvrières du mouvement biterrois. D'autres plaintes pourraient être déposées dans le Gard, l'Aude et les Pyrénées-Orientales.
« Il faut décider de tout ça par concertation, et ne pas laisser les opérateurs et les associations négocier entre elles, sinon c'est le pot de terre contre le pot de fer », insiste Patrice Pollet, conseiller municipal Verts à Béziers.
Au niveau local, l'écologiste est en tout cas tombé sur un os en termes de concertation. Si le maire de Béziers, Raymond Couderc, avait bien convenu d'un moratoire pour ne plus installer provisoirement d'antennes relais, il a semble-t-il désormais mûri la question au point d'estimer qu'il n'y avait pas de risques pour la santé : « Il semble qu'il ne s'agisse pas d'une question d'ordre sanitaire mais plutôt d'acceptation sociale. » Et le maire de fustiger récemment en conseil municipal « les théoriciens de la décroissance » partis en croisade contre le progrès.

Arnaud BOUCOMONT
Source :  http://www.midilibre.com/articles/2010/03/18/BEZIERS-Antennes-relais-plaintes-contre-X-a-la-chaine-1152496.php5

Partager cet article

Repost 0
Published by ondes31 - dans JUSTICE

Pour Adherer