Qui Sommes-Nous ?

  • : Association Collectif Antennes 31
  • : L'association Collectif Antennes 31 a pour objectif de fédérer et soutenir les collectifs du département de la Haute-Garonne. Elle demande un abaissement des seuils à 0.6V/m, elle dénonce l'implantation d'antennes relais prés de lieux sensibles tels que écoles, hôpitaux, crèches, stades, elle demande l'application du principe de précaution compte tenu des études scientifiques internationales.
  • Contact

PREMIERE VISITE ?

Recherche

SIGNER LA PETITION

Pour signer la pétition cliquer ici :

Archives

25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 22:55
    le 5 mars à Palumbo
Olga, l'animatrice de l'atelier chants, vous invite à partager ces séances dans la joie et la détente. / Photo DDM
Irène Frachon . / Photo DDM
Elle est celle par qui le scandale du Mediator est arrivé. Irène Frachon, pneumologue au CHU de Brest, auteur d'un livre-choc « Mediator, 150 mg » est plus que jamais sous les feux des projecteurs alors que l'affaire du médicament antidiabétique du laboratoire Servier occupe depuis plusieurs mois la scène nationale.

Après une halte à Toulouse, le 4 mars (1), le docteur Frachon participera à une réunion publique, le samedi 5 mars à 9 h 45, à la salle Georges-Palumbo où elle pourra notamment dialoguer avec des anciens utilisateurs du Mediator.

LE DÉSARROI DES PATIENTS.

C'est justement le désarroi des patients qui anime le combat du médecin brestois depuis qu'elle a découvert la toxicité du Mediator pour le cœur. Et provoqué au moins 500 décès.

À Brest, Irène Frachon suit les patients victimes d'hypertension artérielle pulmonaire. C'est après la lecture de la revue spécialisée » Prescrire », en 2006 qui s'insurgeait contre le manque de réactions après des cas de maladie dus au Mediator (150 hospitalisations par an selon la Caisse nationale d'assurance maladie) que la pneumologue a entamé une enquête de trois ans. Le principal mérite de ce travail aura été de mettre le doigt sur 20 ans d'obstination du laboratoire Servier à masquer les risques dus à l'absorption de son « coupe-faim ».

Le docteur Frachon s'est rappelée que des médecins s'étaient déjà battus pour faire interdire en 1997 l'Isoméride, un dérivé d'amphétamine qui s'est révélé toxique pour les poumons et pour le cœur. Or l'Isoméride comme le Mediator se dégradent dans le corps pour donner la même molécule toxique : le norfenfluramine.

Le 5 mars à Saint-Jean, le docteur Frachon devrait revenir sur son expérience hospitalière, notamment quand elle a pu assister à l'autopsie d'une patiente dont les valves cardiaques s'étaient déformées. Un moment important pour une prise de conscience.

(1) Irène Frachon sera à la librairie Ombres Blanches, samedi 4 mars à 18 heures où elle dédicarea son ouvrage, » Mediator, 150 mg. Combien de morts ? » (éditions Dialogue). Puis, à l'invitation du GREP Midi-Pyrénées, elle participera à une réunion publique, à 20 h 30, à l'École Supérieure de Commerce, boulevard Lascrosses. Entrée : 5 €.

LE SOUTIEN DE GERARD BAPT.

De passage à Toulouse, Irène Frachon répondra, le 5 mars à l'invitation de Gérard Bapt à Saint-Jean. Cette visite n'a rien d'étonnant si l'on se souvient que le député de Haute-Garonne a été, l'a passé le premier soutien politique de la pneumologue de Brest avant que n'éclate au grand jour,le scandale du Médiator.

Le docteur Frachon a été la première à être auditionnée, le 26 janvier par la commission d'information parlementaire président par Gérard Bapt.

Président du groupe d'études sur la santé environnementale,le député avait dénoncé l'ostracisme dont était victime Irène Frachon après la sortie de son livre.

 

Voir l'affiche de la réunion du vendredi 4 mars à l'école de commerce

Partager cet article

Repost 0
Published by ondes31 - dans PRESSE REGIONALE

Pour Adherer