Qui Sommes-Nous ?

  • : Association Collectif Antennes 31
  • : L'association Collectif Antennes 31 a pour objectif de fédérer et soutenir les collectifs du département de la Haute-Garonne. Elle demande un abaissement des seuils à 0.6V/m, elle dénonce l'implantation d'antennes relais prés de lieux sensibles tels que écoles, hôpitaux, crèches, stades, elle demande l'application du principe de précaution compte tenu des études scientifiques internationales.
  • Contact

PREMIERE VISITE ?

Recherche

SIGNER LA PETITION

Pour signer la pétition cliquer ici :

Archives

17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 20:32

15 mai 2011 - par AutrePriartem - Thème : La gestion des risques

  par  PRIARTEM-copie-1.jpg

Electromagnetic Fields from Mobile Phones : Health Effect on Children and Teenagers, RNCNIRP 2011

RESOLUTION OF RUSSIAN NATIONAL COMMITTEE ON NONIONIZING RADIATION PROTECTION

Professor Yury GRIGORIEV, Professor Valentina NIKITINA, Dr Oleg GRIGORIEV May 14, 2011

 Résolution approuvée en mars 2011 par le comité (RNCNIRP)

La résolution constate la très large diffusion des portables au sein de la population – fin 2010, il y avait 219,3 millions de cartes Sim enregistrées en Russie soit un taux de pénétration de 150%. Selon les statistiques officielles, il y avait, toujours fin 2010, 15 millions d’enfants et d’adolescents (population comprise entre 5 et 19 ans) utilisateurs de portables. La prévention contre les risques liés à l’exposition aux ondes de la téléphonie mobile au sein des populations infantiles et juvéniles constitue donc un enjeu économique et social important.

Dès 2008, le comité avait mis en évidence l’existence de possibles effets de réduction sur les capacités intellectuelles et cognitives et parallèlement d’augmentation des risques d’apparition d’épilepsie ou de pathologies neuro-dégénératives. En 2010, de nombreux travaux menés tant en Russie qu’à l’étranger montrent des effets sur le système immunitaire.

Or, les statistiques nationales russes montrent une croissance significatives des pathologies décrites par le comité comme pouvant résulter de l’exposition aux ondes de la téléphonie mobile. Depuis 2000, les troubles du système nerveux central chez les adolescents de 15 à 17 ans ont cru de 85%, les syndromes épileptiques de 36%, les cas identifié de « retard mental » de 11% et le nombre de problèmes au niveau de la formule sanguine ou du système immunitaire de 82%.

Ces éléments statistiques, incitent le comité à considérer comme une priorité la conduite d’une étude scientifique pour déterminer quelle est la part de la téléphonie mobile dans l’accroissement de ces pathologies.

Dès maintenant, sur la base d’un certain nombre de résultats de recherche, le comité formule 10 principes qui doivent servir de base à une prise de mesures de précaution supplémentaires

Les 10 principes :

- 1.Pour la première fois dans l’évolution de l’humanité, le cerveau est exposé quotidiennement aux radiofréquences à toutes les étapes de son développement ;
- 2. L’absorption par le cerveau des enfants des ondes électromagnétiques est plus importante que celle des cerveaux d’adultes ; des plages plus importantes du cerveau, susceptibles de concerner le développement intellectuel se trouvent exposées ; 
- 3. Le cerveau des enfants est en développement et ses fonctions intellectuelles en formation et est donc plus vulnérable face aux risques environnementaux. 
- 4. Le téléphone portable est une source d’exposition aux ondes électromagnétiques susceptible d’avoir des effets sur la santé. Cette exposition n’est pas contrôlée. La durée, le moment et la fréquence d’utilisation ne sont pas limités. Le téléphone mobile constitue une source incontrôlée d’exposition nocive ; 
- 5. Un enfant est incapable de reconnaître le téléphone portable comme une source d’exposition nocive ; 
- 6. Les normes réglementaires ont été établies avant la diffusion massive des téléphones portables et ne tiennent pas compte des effets liés à une exposition quotidienne du cerveau humain à proximité de l’antenne du portable. Aujourd’hui, on ne dispose pas d’études sur les effets à long terme d’une exposition chroniques du cerveau humain et tout particulièrement de celui des enfants et des adolescents aux OEM. 
- 7. La norme sanitaire recommande de limiter l’usage du portable par les enfants et les adolescents mais cette recommandation n’est pas vraiment connue des utilisateurs de portables. 
- 8. Les recommandations internationales sont obsolètes et ne correspondent pas aux conditions actuelles d’usage du portable ; 
- 9. La valeur limite du DAS fixée à2 W/kg ne peut pas être considérée comme suffisamment fondée scientifiquement et ne présente pas de garantie concernant la santé des enfants et des adolescents ; 
- 10. Les modifications dans l’environnement électromagnétique généré par le développement des technologies modernes de télécommunications mobiles constituent un facteur d’évolution qui requiert une adaptation des enfants et des adolescents à un facteur environnemental nocif.

Les mesures prioritaires à prendre pour la protection des enfants et des adolescents

- I. Il est recommandé que l’information sur le fait que le téléphone mobile est une source d’exposition aux radiofréquences doit être clairement indiqué sur le téléphone portable lui-même ; 
- II. Il est recommandé que le « guide des utilisateurs » mentionnes qu’un téléphone mobile est une source d’exposition nocive. L’usage d’un mobile par un enfant ou un adolescent de moins de18 ans est déconseillé par la « Sanitary Rule San PiN » et l’usage du mobile requiert l’adoption de mesures de précaution afin de prévenir des risques. L’usage du portable par les femmes enceintes est également déconseillé afin de protéger le fœtus. 
- III. Le meilleur moyen de réduire l’exposition aux RF EMF est d’éloigner le portable de la tête durant l’appel ce que permet l’usage du kit « mains libres ». Abréger la durée des communications est également un moyen de réduire l’exposition. 
- IV. Le comité considère qu’il est raisonnable de développer des téléphones mobiles susceptibles de réduire les expositions (avec kit « mains libres », incluant des fonctions de limitation, telles que la limitation des appels quotidiens, la possibilité de réduire la durée des communications…) 
- V. Il est recommandé d’inclure des cours sur l’usage des mobiles et l’exposition qui en découle aux RF EMF dans les programmes scolaires. 
- VI. Il est raisonnable de fixer des limites à l’usage des télécommunications mobiles par les enfants et les adolescents incluant l’interdiction de tout type de publicité à destination des enfants. 
- VII. Le comité est prêt à aider les medias qui veulent favoriser les prises de conscience et assurer des activités éducatives dans le domaine des RF EMF et, en particulier, à transmettre l’information concernant les recherches les plus récentes sur l’impact des EMF sur la santé humaine et les mesures pour contourner l’impact négatif de cet agent physique. 
- VIII. Les meilleurs critères de protection de la santé des enfants et des adolescents doivent être appliqués à très court terme. 
- IX. Le développement d’un programme national d’études des possibles effets de l’exposition chronique à ces ondes sur le développement cérébral est totalement nécessaire.

Read the whole RESOLUTION

International EMF Alliance

Alex Swinkels, Netherlands, Board Member

Mail : info@iemfa.org / Web : www.iemfa.org

Source :  http://www.priartem.fr/RESOLUTION-2011-from-the-Russian.html

Partager cet article

Repost 0
Published by ondes31 - dans ALERTES

Pour Adherer