Qui Sommes-Nous ?

  • : Association Collectif Antennes 31
  • : L'association Collectif Antennes 31 a pour objectif de fédérer et soutenir les collectifs du département de la Haute-Garonne. Elle demande un abaissement des seuils à 0.6V/m, elle dénonce l'implantation d'antennes relais prés de lieux sensibles tels que écoles, hôpitaux, crèches, stades, elle demande l'application du principe de précaution compte tenu des études scientifiques internationales.
  • Contact

PREMIERE VISITE ?

Recherche

SIGNER LA PETITION

Pour signer la pétition cliquer ici :

Archives

22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 22:54

leParisien.fr Date de parution: 22.09.2010

L'arrivée d'un 4e opérateur de téléphonie mobile se traduira par l'installation de centaines de relais supplémentaires sur les toits de la capitale. Les Verts s'y opposent.
 
Des centaines de nouvelles antennes-relais sur les toits de la capitale. C'est la conséquence de l'arrivée d'un quatrième opérateur dans le paysage de la téléphonie mobile. Après Orange, Bouygues et SFR, le fournisseur d'accès Internet Free s'est vu attribuer la licence l'autorisant à se lancer sur ce marché en pleine expansion. Ce nouvel acteur, qui installera son siège rue de la Ville-l'Evêque (VIlle) au début de l'année prochaine, a désormais jusqu'à janvier 2012 pour déployer son réseau.
 
Mais c'est sans compter sur les écologistes, bien décidés à relancer le débat sur les risques sanitaires de la téléphonie mobile. S'appuyant sur les craintes liées aux ondes électromagnétiques, les Verts, un syndicat d'employés municipaux de la Ville de Paris (Supap-FSU) ainsi que plusieurs associations (Priartem, Agir pour l'environnement et Robin des toits) contestent le projet de la mairie de Paris d'autoriser Free Mobile à installer des antennes-relais sur une cinquantaine de sites publics et sur 250 immeubles de la capitale.
 
Ramener le niveau d'exposition maximal à 0,6 V/m Le syndicat Supap-FSU et l'association Robin des toits ont indiqué hier que « la Ville de Paris avait renvoyé le débat sur la prolifération d'antennes-relais vers une conférence de citoyens appelée Ondes, santé et société lancée par le maire, Bertrand Delanoë. La suppression du wi-fi avait été préconisée dans les bâtiments municipaux et l'exposition du public aux champs électromagnétiques limitée à 0,6 Vlm. Cela devait déboucher sur une nouvelle charte entre la Ville et les opérateurs, dont l'élaboration est au point mort ».
 
Avant le prochain Conseil de Paris, le groupe des Verts propose un amendement à la convention avec la mairie de Paris pour engager Free Mobile et les trois autres opérateurs à ramener le niveau d'exposition maximal à 0,6 Vlm, étudier la possibilité d'implanter des mini antennes moins émissives et mutualiser les antennes existantes sur les sites de la Ville de Paris, en accord avec les autres opérateurs. Ce voeu, qui a été examiné dans toutes les mairies d'arrondissement, a été retoqué mardi dans le Ile, arrondissement dirigé par un élu vert ...
 
De son côté, la mairie de Paris indique qu'elle n'a « aucune marge de manoeuvre. Free Mobile doit être traité dans les mêmes conditions que les trois autres ». Elle précise aussi qu'elle a obtenu que « Free évite de déployer des antennes-relais à proximité des crèches et des écoles », ainsi que « l'abaissement le plus important possible du seuil d'exposition des usagers ». Les débats au Conseil de Paris lundi et mardi s'annoncent houleux.
 
Christine Henry


Source :  http://dacsupap.over-blog.org/article-le-parisien-free-va-installer-300-antennes-relais-57534269.html

Partager cet article

Repost 0
Published by ondes31 - dans REVUES DE PRESSE

Pour Adherer