Qui Sommes-Nous ?

  • : Association Collectif Antennes 31
  • : L'association Collectif Antennes 31 a pour objectif de fédérer et soutenir les collectifs du département de la Haute-Garonne. Elle demande un abaissement des seuils à 0.6V/m, elle dénonce l'implantation d'antennes relais prés de lieux sensibles tels que écoles, hôpitaux, crèches, stades, elle demande l'application du principe de précaution compte tenu des études scientifiques internationales.
  • Contact

PREMIERE VISITE ?

Recherche

SIGNER LA PETITION

Pour signer la pétition cliquer ici :

Archives

28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 07:28

LA-D-p-che-copie-1.png   Publié le 28/05/2010 07:58 | P.G.

Christophe Herin localise le projet d'installation sur la commune. / Photo DDM, P.G.

Christophe Herin localise le projet d'installation sur la commune. / Photo DDM, P.G.

Le 2 juin, la mairie de Rivières est assignée en référé suspension devant le tribunal administratif de Toulouse par la société SFR. Son seul tort ? S'opposer à l'implantation d'une antenne relais sur un terrain privé situé sur la commune. Plus précisément sur les conditions d'installation de cette antenne relais d'une hauteur de 30 m.

La mairie a pris un arrêté municipal d'opposition à la déclaration préalable des travaux présentée le 21 janvier par SFR. « C'est la seule façon que nous avions de peser sur le projet de SFR, indique Christophe Herin, le jeune maire de Rivières. À l'origine, nous n'étions pas opposés à l'installation d'une antenne relais. Pour preuve, en 2009, nous avons trouvé un lieu d'accueil pour le Wi Max. C'est la façon de procéder de SFR qui est en cause. »

Christophe Herin se souvient de la visite en 2009 d'une personne de SFR. « Elle nous a simplement énoncé le projet d'installer une antenne sur la commune mais sans autres précisions. C'est à la réception de la déclaration préalable de travaux que nous avons pris connaissance de la zone d'implantation ».

Une zone qui se trouve sur la route d'accès à la base de loisirs d'Aiguelèze, au milieu de la plaine. « Nous sommes en pleine phase d'élaboration du plan local d'urbanisme. Nous avons des projets sur ce secteur. La commune a déjà des poteaux de lignes électriques de 225.000 volts, une 2x63.000 volts, une gravière et on veut ajouter une antenne de 30 m sans que l'on puisse dire quoi que ce soit ».

Pour le maire, SFR n'a pas répondu à ses obligations de concertation comme le stipule la convention passée avec les opérateurs de téléphonie et l'association des maires de France.

Pour une petite commune, se retrouver au tribunal est bien plus lourd à porter que pour une grosse entreprise qui parle en milliard , reconnaît Christophe Herin.

Mais sa population semble vouloir le soutenir dans sa démarche du « petit » contre le « géant ».

Un collectif de citoyens s'est organisé pour soutenir la position de la commune. « C'est la forme que nous dénonçons, déclarent Patrick Patinier et Daniel Giessner, membres du collectif. Ces personnes procèdent au mépris des populations et en usant d'un chantage financier. Nous avons lancé depuis hier une pétition. Une réunion se déroulera ce soir à 20h30 à la salle de réunion de Rivières. »

De son côté SFR, par le biais de son directeur des relations régionales Cyrille Honegger, fait valoir que les recours en justice n'interviennent que dans le cadre d'un blocage et après un processus de concertation.

Source : http://www.ladepeche.fr/article/2010/05/28/844101-SFR-met-Rivieres-au-tribunal.html

Partager cet article

Repost 0
Published by ondes31 - dans PRESSE REGIONALE

Pour Adherer