Qui Sommes-Nous ?

  • : Association Collectif Antennes 31
  • : L'association Collectif Antennes 31 a pour objectif de fédérer et soutenir les collectifs du département de la Haute-Garonne. Elle demande un abaissement des seuils à 0.6V/m, elle dénonce l'implantation d'antennes relais prés de lieux sensibles tels que écoles, hôpitaux, crèches, stades, elle demande l'application du principe de précaution compte tenu des études scientifiques internationales.
  • Contact

PREMIERE VISITE ?

Recherche

SIGNER LA PETITION

Pour signer la pétition cliquer ici :

Archives

4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 23:34

   PUBLIÉ LE 04/12/2011 07:23 | JEAN MARTINET

Saurat. Levée de boucliers contre l'antenne de téléphonie

Saurat. Levée de boucliers contre l'antenne de téléphonie

Est-ce la déferlante des antennes de tous poils ? Après le dossier du quartier de Cadirac, à Foix, où les habitants refusent une antenne de téléphonie mobile Orange (notre édition du 30 novembre), voici celui de Saurat, commune sur laquelle Bouygues a décidé de planter son petit drapeau avec une antenne de plus de 20 m de haut. Au nom d'une réglementation qui prévoit une couverture du territoire maximale, les opérateurs s'en donnent à cœur joie, en toute tranquillité. Si les Sauratois ne sont pas contre une antenne Bouygues, ils auraient souhaité qu'on leur demande leur avis pour le choix d'un emplacement, étant donné que deux antennes arrosent déjà la commune : celles d'Orange et de SFR installées au pic du Troucadou, sur la commune de Montoulieu. « Je ne connais pas leurs histoires de gros sous et de concurrence, s'insurge une riveraine, Clémence Loizance, mais pourquoi l'antenne Bouygues n'irait-elle pas rejoindre les deux autres ? Elle ne dérangerait que des vaches dans un rayon d'un kilomètre ! » La commune avait été démarchée il y a six mois. Le maire, Anne-Marie Basseras, avait dit non. Qu'à cela ne tienne, le démarcheur avait trouvé à louer sur un terrain privé. « J'ai été prévenue le 17 novembre que le projet démarrait et je regrette, dit Anne-Marie Basseras, que la commune n'ait pas été associée ; on aurait pu l'aider à faire un choix moins gênant. » Car l'antenne serait implantée à l'aplomb du rocher de Carlong, site naturel remarquable, répertorié sur les cartes IGN. « C'est contraire à la charte du PNR dans lequel se trouve Saurat» , précise le maire qui invoque aussi le principe de précaution « en tant que maire je suis garante de l'état de santé de ma population. Le PLU (plan local d'urbanisme) est en cours de révision. Dans le nouveau PLU, la municipalité s'opposera à l'implantation de telles antennes. Je regrette aussi que la mairie n'ait pas le pouvoir de faire régner l'ordre sur son territoire. Il est évident que les gens ont le droit de choisir leur opérateur mais on attend de l'État qu'il puisse peser dans le sens d'implantations concertées. » Autrement dit, si les opérateurs peuvent s'installer n'importe où, dans le désordre, c'est la révolte qui aura la parole. Les Sauratois parlent de l'ingérence du secteur privé dans les compétences du secteur public. La « guerre des Demoiselles » redeviendra d'actualité, c'est ce qu'il se murmure déjà dans le Sauratois, en attendant une décision des autorités. La municipalité a adressé ses doléances au préfet, à la DDT, au PNR. Une copie a été également fournie au bailleur du terrain. Saurat attend une réponse de la DDT pour le 21 décembre ; en cas de désaccord, le préfet trancherait, sinon il reste des recours possibles. Une pétition circule sur Internet et une autre dans les commerces locaux ; les deux réunissent déjà 510 voix contre le projet. Ce n'est probablement pas fini. Y aura-t-il d'autres cas dans le département ? L'association Robin des toits» qui suit de près les dossiers de Cadirac et de Saurat promet d'être vigilante dans tous les cas.


La pétition dans le texte

Dans la pétition on lit ceci : «Ce genre d'antenne de campagne émet des ondes extrêmement puissantes en comparaison des antennes de ville .Cette implantation se situe à moins de 100 m des premières habitations (enfants en bas âge, etc.) En attendant que des études sérieuses et indépendantes soient menées (comme pour l'amiante , mais 20 ans trop tard!) , nous pensons que le principe de précaution doit être appliqué et que par défaut, cela constitue un danger intolérable pour les riverains (...)»

Source :  http://www.ladepeche.fr/article/2011/12/04/1231477-saurat-levee-de-boucliers-contre-l-antenne-de-telephonie.html


Partager cet article

Repost 0
Published by ondes31 - dans PRESSE REGIONALE

Pour Adherer