Qui Sommes-Nous ?

  • : Association Collectif Antennes 31
  • : L'association Collectif Antennes 31 a pour objectif de fédérer et soutenir les collectifs du département de la Haute-Garonne. Elle demande un abaissement des seuils à 0.6V/m, elle dénonce l'implantation d'antennes relais prés de lieux sensibles tels que écoles, hôpitaux, crèches, stades, elle demande l'application du principe de précaution compte tenu des études scientifiques internationales.
  • Contact

PREMIERE VISITE ?

Recherche

SIGNER LA PETITION

Pour signer la pétition cliquer ici :

Archives

26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 19:16

Next-up.org


Next-up organisation  18 10 2011

La charte de Paris sur les antennes relais en cours de renégociation vient d’être rompue (clash), la ville qui souhaitait un abaissement du seuil d’irradiation des parisiens de 2 V/m à 1 ou 1,5 V/m s’est vue opposer des demandes inacceptables des opérateurs qui veulent une augmentation à 10, voire 15 V/m !

Cette exigence des industriels est emblématique d’une époque et révélatrice d’un échec total de la prise de conscience de la nocivité des irradiations électromagnétiques artificielles micro-ondes sur l’humain. C’est aussi la preuve de la déliquescence des autorités de santé de concert avec les politiques qui n’ont plus de morale et s’engagent à préserver les intérêts économiques au détriment de la santé, c’est aussi le couronnement du fiasco du Grenelle des ondes et du COMOP, "les machins" à enfumer la population.

Avec l’aide des politiques, les opérateurs, spécialistes de tous les coups tordus pour arriver à faire fructifier leur juteux business surfent sur la vague du crétinisme, de l’obscurantisme et de l’addiction d’une population totalement désinformée des dangers, notamment la jeunesse qui est maintenant conditionnée et presque totalement acquise à leur cause.
Dit autrement la majorité des parisiens, avec un taux de pénétration du pseudo téléphone mobile nettement supérieur à 100 %  n’ont malheureusement que ce qu’ils méritent : les opérateurs pour satisfaire leurs besoins ont de facto une obligation face à leurs clients (les parisiens), ce qui les obligent à relever drastiquement le seuil d’irradiation de 2 V/m soit 10 000 µ W/m² à leur nouvelle norme de 10 V/m, voire 15 V/m (600 000 µ W/m² ) soit une augmentation de 6000% de l’irradiation pour les parisiens !

Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

Mais au fait, la bonne question à poser que les autorités de santé ne se posent surtout pas :
Que se passe-il à une irradiation de 600 000 µ W/m² ? 
Ce test n’a jamais été réalisé de façon pérenne (les normes sont sur la base de l’autorégulation du corps soit 6 mn - PDF DGS), ou [Dossier PDF détaillé complet et scientifique sur les normes actuelles] il faudrait trouver un cobaye pour le sacrifier, naturellement Jean-Marie Danjou, le porte parole des opérateurs ou NKM dite l’amnésique  [Reportage France 3] ou le scandaleux Xavier de Lesquen du Plessis Casso, rapporteur au Conseil d’État (un comble !) le tout dernier arrivé au club des irresponsables en conflit d’intérêt qui seraient tout désignés pour l’expérience de voir ce qui se passe à une irradiation pérenne humaine à une densité de puissance : 600 000 µ W/m² . . . et pour voir, on verrait !!
Concernant  les cas de Xavier de Lesquen du Plessis Casso, rapporteur au Conseil d’État qui vient d’émettre une recommandation outrageusement en faveur des opérateurs contre les Maires de France :

L'AFP a révélé dans un communiqué en date du 30 septembre 2011 à 20h50, que le rapporteur Xavier de Lesquen du Plessis Casso, a recommandé au Conseil d'Etat "d'affirmer qu'en matière d'implantation d'antennes-relais de téléphonie mobile, les décisions du maire ne peuvent se substituer à celles du ministère chargé des communications numériques et de l'Agence Nationale des Fréquences".

Le communiqué de l'AFP précise que Xavier de Lesquen affirme que c'est l'Agence Nationale des Fréquences qui dispose de la technicité nécessaire pour se prononcer sur la question de la protection (ndlr. santé) des populations...
Tout faux ! En sus et à l'évidence Xavier de Lesquen ne maîtrise pas le sujet !

Xavier_de_Lesquen_du_Plessis_Casso.jpg

Xavier de Lesquen du Plessis Casso,
rapporteur au Conseil d’État en faveur des
opérateurs contre les Maires de France

Sa société a été sponsorisée de plusieurs dizaines
de millions de francs par Bouygues Telecom.

 

L'incroyable communiqué de l'AFP : "Vers une limitation des pouvoirs du maire sur les antennes-relais"

Sur ce qui s’apparente au dernier coup tordu des opérateurs qui semble en liaison directe avec les exigences et le clash de la charte de Paris, Next-up organisation demande à Jean-Marc Sauvé Vice-président du Conseil d’État d'engager une procédure d’exclusion pour faute inexcusable (moralisation de la vie publique) à l'encontre de l’irresponsable Xavier de Lesquen du Plessis Casso aux couleurs et en conflit d’intérêt avec l'opérateur de téléphonie mobile Bouygues Telecom.

La société Yaka dont Xavier de Lesquen en est le créateur et le Directeur Général a reçu beaucoup d'argent de Bouygues Telecom, à hauteur de plusieurs dizaines de millions de francs sur un budget de 63 millions de francs !
Aujourd'hui la question est de savoir aussi qu'elle est le montant de son enrichissement personnel par rapport à l'intervention de Bouygues Telecom dans sa société (documents comptables bienvenus, anonymat garanti).

[Dossier détaillé de Marc Filterman concernant  Xavier de Lesquen et Bouygues Telecom].

   

Pourquoi en est-on arrivée au clash avec les 2 V/m de la charte de la ville de Paris ?

Les téléphones mobiles pour remplir leurs fonction première, c’est à dire téléphoner n’ont besoin que de quelques centièmes de V/m d’irradiation pour fonctionner correctement  (à partir de 0,02 V/m soit environ 1 µ W/m²), cette valeur est compatible avec le ressenti d’un bien être et la santé humaine, c'est un atout maître pour une vie saine. (15 V/m demandés par les opérateurs à Paris = 600 000 µ W/m² !)

Le problème est que maintenant le téléphone mobile n’en a plus que le nom avec l’exploitation des nouvelles applications qui nécessitent des puissances d’irradiation des milliers de fois supérieures et ce n’est que le début du toujours plus vers l'overdose d'irradiation !
[PDF impression format A4 : Téléphonie Mobile Tables de conversions et d'équivalences avec les longueurs d'ondes]

C'est maintenant un décrochement (détérioration) général de la santé de toute la population qui est en cours et il est nettement discernable de façon explicite dans toutes les statistiques.
Concrètement cet effondrement total de la santé publique s'extériorise par l’autisme qui est devenu exponentiel, les cancers qui explosent et deviennent normalité et les maladies neuro-dégénératives sont qui en cours d’impacter la totalité de la population âgée (en 2011 50 % des résident en maisons de retraites sont atteints d’Alzheimer, du jamais vu !).
Sur la base de cette constatation, en 2020, c'est 80 % des résidents des maisons de retraites qui seront atteints par la maladie d'Alzheimer, la journaliste d'investigations Annie Lobé est donc bien une visionnaire.

Parallèlement il y a des signes qui ne trompent pas sur l’aveuglement des personnes : Steve Jobs vient de mourir d’un cancer du pancréas, dans la déferlement médiatique pas un seul média ne s’est posé la question sur l’origine de son cancer ou sur le pourquoi de l’explosion actuelle des cancers du pancréas (annihilation du mouvement ciliaire par les irradiations artificielles HF micro-ondes des communications mobiles), c'est aussi la principale cause de l'augmentation phénoménale des cancers du poumon chez les femmes!
L’histoire se répète, nous avons connu l’identique avec Marya Sklodowska, dit Marie Curie, dont personne à l’époque n’avait fait la liaison de son décès (1934) par une leucémie avec les irradiations (rayons X).

Téléphonie et Linky : Paris c’est fini.

Les opérateurs sont maintenant libéré des contraintes de la charte parisienne qui leurs imposaient une irradiation maximum moyennée sur 24 heures de 2 V/m, Paris est maintenant aligné sur les valeurs d’irradiation opposables issus du décret 2002-775 soit 41, 58 et 61 V/m pour l’UMTS (3G), ceci va avoir une conséquence directe qui est un net relâchement de la pression des actions en justice à l’encontre des opérateurs.

Que peut faire la mairie de Paris ?

"Nous regardons aussi d'un point de vue juridique tout ce qui peut être fait sur les installations existant actuellement. Elles non plus ne bénéficient plus de l'expérimentation, nous allons voir comment juridiquement nous pouvons procéder au démantèlement", a déclaré Mao Péninou adjoint au Maire de Paris.
Face au diktat des opérateurs qui a entrainé la rupture de la charte, si la Maire de Paris dispose effectivement de marges de manœuvres et d’une panoplie d’actions malheureusement à double tranchant comme celles envisagées du démantèlement  des 186 sites d’antennes relais installés sur ses toits  (ruptures des clauses du bail) mais qui, soyez en sûr, entraîneront une levée de constatations d’utilisateurs qui ne pourront plus faire joujou comme avant avec leurs appareils, ceci sera subtilement et savamment orchestré par les lobbies.  

Dans un communiqué [PDF] la ville de Paris explique la genèse de l’affaire et décide déjà de suspendre toutes les nouvelles implantations (ce qui ne fera pas le bonheur du nouvel arrivant Free !), Mao Peninou, explique que "les opérateurs profitaient de l’absence de décision gouvernementale en matière de réglementation de la puissance des ondes électromagnétiques, malgré les travaux du Grenelle des Ondes et du COMOP, pour tenter d’imposer une dérégulation dans ce domaine".

Dans les actions envisagées par la ville de Paris qui réaffirme prendre ses responsabilités vis-à-vis des opérateurs de téléphonie mobile, figurent une étude sur une proposition de charte unilatérale avec un abaissement du seuil à 1 ou 1,5 V/m et une mutualisation des antennes relais (réseau unique).

Coté gouvernemental, avec la vente en cours des licences 4G destinées au très haut débit de mobile (2,6 GHz principalement réservé aux zones rurales et pour les zones urbaines en fréquences de 800 MHz à 900 MHz afin de traverser sans problème tous les murs) nécessite évidement une forte augmentation de la puissance d’irradiation des antennes relais, ce clash est en réalité une magistrale gifle pour Eric Besson qui dans un communiqué ne peut que déplorer "une décision précipitée et disproportionnée de la ville de Paris".

Coté industriels, pour le moment présents in situ, ils sont en position de force, ils le disent haut et fort dans leur communiqué, sic :
"La Fédération Française des Télécommunications (Ndlr : ex. AFOM) souhaite que les négociations sur la nouvelle charte se poursuivent sur la base d’éléments techniques objectifs, afin que Paris soit une capitale numérique exemplaire tant par la couverture, la qualité de service et les débits de l’Internet mobile que par ses dispositifs d’information, de concertation, d’attention aux préoccupations de certains riverains."

Tout est dit clairement, le piège du 100 % sans fil va-t-il se refermer sur la capitale ?
Si les opérateurs gagnent, les parisiens vont être copieusement irradiés et en payer le prix fort, la descente "aux enfers" ne fera que de s'accentuer pour les plus faibles, les irradiations du Linky d’ERDF en seront le coup de grâce.

Pour vivre et ce n'est pas une gageure, la libération de Paris des ondes nocives s'impose !

A suivre ...

SOURCE :  NEXT-UP ORGANISATION

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ondes31 - dans Compteur LINKY

Pour Adherer