Qui Sommes-Nous ?

  • : Association Collectif Antennes 31
  • : L'association Collectif Antennes 31 a pour objectif de fédérer et soutenir les collectifs du département de la Haute-Garonne. Elle demande un abaissement des seuils à 0.6V/m, elle dénonce l'implantation d'antennes relais prés de lieux sensibles tels que écoles, hôpitaux, crèches, stades, elle demande l'application du principe de précaution compte tenu des études scientifiques internationales.
  • Contact

PREMIERE VISITE ?

Recherche

SIGNER LA PETITION

Pour signer la pétition cliquer ici :

Archives

4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 19:40

   PUBLIÉ LE 04/04/2012 08:54 | LA DÉPÊCHE DU MIDI

Jean-Louis Anglade et sa suppléante Marcelle Vidal Puertolas./ Photo G. L.

Jean-Louis Anglade et sa suppléante Marcelle Vidal Puertolas./ Photo G.

Jean-Louis Anglade, conseiller général du canton, dresse un bilan à charge du haut débit/Wimax, avec son franc-parler habituel.

« Malgré de bonnes intentions - permettre à tous de bénéficier du haut débit internet - le manque de clairvoyance et le mépris de l'argent public ont transformé ce projet, qui devait être une chance pour notre département, en un gouffre financier pour 22 ans et un échec technologique doublé d'une couverture du territoire inéquitable en terme de débit proposé ». Selon lui, les 400 km de fibre optique déployés font « pour moitié doublon avec la fibre optique de France Télécom déjà en place depuis plusieurs années ». Avec cette technologie Wimax, selon l'élu, « l'abonné ne pourra disposer que d'un débit descendant maximum de 2 Mb et d'un débit montant de 512KB, ce qui est ridiculement bas. La connexion sur le réseau pourra, en plus, subir des coupures liées aux intempéries ».

Le coût total de ce PPP (Partenariat public privé) est de 153,84 millions d'euros TTC.

En choisissant ce contrat PPP, le conseil général des Hautes-Pyrénées est devenu fournisseur d'accès internet, et a dû créer une régie pour commercialiser ces produits haut débit. « En octobre 2011, sur proposition de la mission Wimax du CG65, relayée par le président du CG65, un poste de directeur de régie a été créé afin d'en assurer la gestion. » Le CG65 a aussi décidé de réaliser une campagne de mesures des champs électromagnétiques, des rencontres entre élus, associations et habitants concernés.


Antennes

Le déploiement radio est achevé à 65 %. Sur les 47 antennes Wimax prévues au contrat, 30 sont en exploitation, 10 sont installées et 7 restent à construire.

Source : http://www.ladepeche.fr/article/2012/04/04/1322953-arreau-un-point-sur-le-wimax.html
Repost 0
Published by ondes31 - dans WIMAX
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 07:32

   PUBLIÉ LE 15/10/2011 03:49 | AR. P.

Les opposants au wimax réunis autour de Jean Adoue et Daniel Jannel pour affirmer leur détermination./Photo Laurent Dard.

Les opposants au wimax réunis autour de Jean Adoue et Daniel Jannel pour affirmer leur détermination./Photo Laurent Dard.

Ils ne lâcheront pas le morceau. C'est, en substance, le message que les opposants au wimax, cette technologie d'internet haut débit sans fil, ont voulu faire passer au cours d'une conférence de presse une semaine avant la présentation du rapport de la mission d'information créée par le conseil général, après le changement de présidence. Fédérant 16 associations locales, le front du refus campe sur ses positions. Ses tenants pointent le risque sanitaire que fait peser, selon eux, le wimax sur les populations vivant à proximité des antennes. Ils contestent également le montage juridique du partenariat public-privé pour porter le déploiement du plan haut débit. à ce jour, « les 30 pylônes en exploitation desservent environ 60 abonnés (NDLR : 68 à ce jour) ! Les contribuables des Hautes-Pyrénées vont apprécier », constate Jean Adoue, l'un des porte-parole du collectif d'associations qui juge « positive » la suspension, jusqu'au 31 octobre, de l'implantation de 17 nouvelles antennes depuis le changement de présidence au conseil général. Il est également satisfait de la création de la mission d'information. « Nous avons été les premiers reçus. Nous avons pu développer nos arguments pendant deux heures et avons eu une bonne écoute, détaille-t-il. Nous espérons avoir été entendus et qu'on arrêtera le déploiement du wimax. Le contrat que nous avons eu beaucoup de mal à obtenir le prévoit : « En cas d'opposition systématique des habitants et/ou des élus et sur demande du département, une couverture terrestre sera effectuée aux frais et risques du titulaire

[…] », peut-on lire dans l'article IV.13 », ajoute Jean Adoue. « J'espère que cette mission n'a pas été créée juste histoire de gagner du temps pour permettre la fin du déploiement », lance Jean-Luc Laplagne. « Nous serons très attentifs aux recommandations de la mission », avance Daniel Jannel. « Que va-t-il se passer après le 31 octobre ? Nous avons demandé audience au président Pélieu pour le savoir », explique Jean Adoue qui réaffirme la détermination des opposants : « Si le déploiement du wimax se poursuit, nous contesterons la forme juridique du PPP, demanderons pourquoi le haut débit coûte 5 à 6 fois plus cher qu'une DSP dans la Nièvre, le Maine-et-Loire, la Charente-Maritime ou le Limousin. On utilisera tous les moyens légaux pour en sortir ».
Repost 0
Published by ondes31 - dans WIMAX
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 21:45

LES NOUVELLES  le 24/03/2011

Le WIMAX est très souvent proposé comme alternative à l'ADSL dans les zones blanches, face à l'Internet par satellite, ce qui n'est pas du goût de tout le monde et notamment de l'Association Intercollectif 64 qui publie une lettre ouverte que nous vous proposons ci-après.

L'Intercollectif 64 est une association des Pyrénées-Atlantiques qui milite pour le développement de la fibre optique et contre la prolifération des ondes électromagnétiques, et notamment contre la multiplication des émetteurs WIMAX.


Lettre ouverte de l'INTERCOLLECTIF 64

Certaines personnalités du Conseil Général et de Net 64 viennent de « fêter » le bien minable score de 1000 abonnés au Wimax en deux ans dans les Pyrénées-Atlantiques.

Avec l'importante évolution de l'internet par satellite (mais qui n’offrira toujours pas un internet illimité) qui va se mettre en place dans quelques mois, et France Télécom qui commence à couvrir les communes en zone blanche du haut débit dans notre département par l'implantation de nouveaux nœuds de raccordement qui se terminera fin 2013, on peut parier que très peu de nouveaux foyers prendront le risque d'une grosse déception avec le Wimax, qui de surcroît revient très cher à l'abonné pour un bien piètre service. D'ailleurs, actuellement, dans quelques communes du Pays Basque ou cette technologie hertzienne est déjà en place depuis deux ans, des pétitions demandant à l'opérateur historique une couverture ADSL commencent à circuler et connaissent beaucoup de succès chez les abonnés mécontents du Wimax, cela veut tout dire.

Le Wimax, il faut l'admettre, est en fin de vie. Ses fournisseurs d'accès, mais également ses principaux opérateurs comme Nokia, Nortel, HDRR, Alcatel et autres, ont, en moins de deux ans, abandonné cette technologie en France. Comble de malchance pour les élus de notre département, Mr Marc TAIEB, Directeur Général de BOLLORE TELECOM, le plus gros détenteur, et de loin, de licences Wimax, déclarait en substance le 21 février dernier : » si j'étais un élu de zone rurale, jamais je n'opterai pour le Wimax qui reste une technologie pour les zones urbaines » !!! Maintenant qu'il s'est bien rempli les poches avec ça, il désavoue publiquement les élus des Régions et des Conseils Généraux qui se sont laissés séduire, bravo !!!

Et quel gâchis! Tenez-vous bien chers contribuables de notre département: 1000 abonnés pour un investissement de 9 millions d'euros = 9000 euros par abonné!! Incroyable, mais vrai!
Pas cher le Wimax dites-donc, Mesdames et Messieurs les Conseillers Généraux !!

Mais ce n'est pas tout! Dans dix, vingt ou trente ans, qui paiera les conséquences de ce terrible scandale sanitaire à venir occasionné par les maléfiques rayonnements électromagnétiques produits autant par le Wimax que par la téléphonie mobile, et qui irradient les humains, les animaux les végétaux et feront des milliers de malades et de victimes, pendant d'innombrables années?
Certainement pas les fournisseurs d'accès et les opérateurs du Wimax qui n’existeront sans doute plus. Les compagnies d'assurances ? Non plus, elles excluent la couverture de ces risques. Alors qui? Les élus du Conseil Général qui ont fait ce choix? Evidemment non ! Soyez certains, ce seront encore une fois les malades, les victimes et leur entourage d'abord, puis la sécurité sociale, bref, vous et nous les contribuables, qui paierons la note de ce scandale! Inacceptable!!

Incompréhensible aussi! Alors que 30 NRA-ZO en collecte cuivre coûteraient 1,5 million d'€, ou mieux encore, 30 nœuds de raccordement fibrés, c'est-à-dire reliés à la fibre optique, à raison de 150 000€ l'unité, l'investissement reviendrait à 4,5 millions d'euros pour obtenir une couverture fiable et pérenne de la quasi totalité des foyers des communes en zone blanche de l'ADSL des P.A.

Sachant tout cela, que dire des conseillers généraux qui persistent encore à dire que le WIMAX reste la solution la plus sûre et la moins onéreuse pour permettre l’accès au haut débit à tous les foyers du Béarn et du Pays Basque?

En même temps que la revendication de l’ADSL, l’action de l’INTERCOLLECTIF 64 a aussi consisté, ces derniers mois, à rencontrer les élus de notre département pour les informer sur le risque sanitaire des rayonnements électromagnétiques; mais ils ont été peu nombreux à nos yeux ceux qui ont accepté de nous recevoir ou qui nous ont réellement entendus.

SOURCE : http://www.internetparsatellite.net/index.php/t/2/news/1380/flop-wimax-dans-sud-ouest.html

Repost 0
Published by ondes31 - dans WIMAX
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 23:11

accueil midilibre.com Édition du jeudi 24 mars 2011

 

Et de deux ! Après avoir déposé une plainte auprès du procureur de la République du tribunal de grande instance d'Alès (c'était le 16 février dernier), l'association Robin des Toits vient de remettre ça. Et ce, pas plus tard qu'hier après-midi, dans les bureaux du parquet montpelliérain. But de ces actions en justice ?   « Il s'agit de porter plainte contre X pour demander le démantèlement des antennes relais », détaille Nathalie Ouzoulias, la présidente nationale de l'association Robin des Toits. Mais attention, pas de confusion ! Il ne s'agit pas ici des mâts servant de relais à la téléphonie mobile mais de ceux dédiés à l'internet sans fil (wifi, wimax...). Dont, estiment nombre de chercheurs et médecins, les hyperfréquences provoqueraient des troubles graves et avérés chez certaines personnes. Mais pas seulement.

Dans le secteur de l'aéronautique civile, ces hyperfréquences pourraient être la cause de brouillages de certains systèmes de l'avionique. Boeing vient ainsi d'arrêter pour le moment des tests à bord de B 737 équipés de bornes wifi : les hyperfréquences y auraient en effet provoqué des   'blanking'   (des coupures) sur certains des écrans plats équipant le cockpit. Fâcheux.

Sur le plancher des vaches, Robin des Toits dénonce les réseaux déjà mis en place à Nîmes, dans les Cévennes et le Montpelliérain (dispositif Num'Hér@ult).

  « Nous voulons alerter, sensibiliser et mobiliser avec cette intervention auprès du pouvoir judiciaire. D'autant que cette technologie n'est absolument pas indispensable et c'est un problème d'inégalité de traitement suivant les zones où l'on se trouve. On nous dit que la nocivité n'est pas avérée mais ces mêmes personnes admettent aussi qu'il y a un doute. Alors à qui profite-t-il ? Aux gens, aux malades ou aux opérateurs ? », poursuit Nathalie Ouzoulias.

Du côté des élus :   « Je ne sais pas pourquoi, 'ils' ne veulent pas nous recevoir. »

Outre les plaintes régionales, deux précédents existent déjà, à Dijon et Tarbes. Une procédure vis-à-vis de laquelle le parquet a deux mois pour faire connaître sa position.

 
JEAN-FRANÇOIS CODOMIÉ

Archives J.-M. M.

 

Source : http://www.midilibre.com/articles/2011/03/24/MONTPELLIER-Robin-des-Toits-depose-plainte-aupres-du-procureur-contre-les-hyperfrequences-1573287.php5

Repost 0
Published by ondes31 - dans WIMAX
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 23:49

"Il y a quelque temps, le collectif niwimaxniwifi faisait un appel à témoignage concernant les symptômes que certains parmi nous ressentent, plus ou moins violemment, en présence d'ondes électromagnétiques provenant de portables, Dect, wifi, ou antennes, ou sans trop savoir.... Ayant reçu trop peu de réponses, nous renouvelons notre appel, sous forme d'un questionnaire, (ce qui sera peut-être plus facile), que vous voudrez bien remplir et nous renvoyer si vous vous sentez concerné et le faire circuler autour de vous.

De plus en plus de personnes se plaignent par exemple de douleurs à l'utilisation de leur téléphone portable, de migraines, d'insomnie, sans toujours faire le lien avec la source (wifi restée activée, etc...

Cela peut concerner vos enfants ou les personnes âgées, qui sont bien sûr plus fragiles.

 

Nous avons absolument besoin de vos témoignages pour pouvoir agir et nous faire entendre: la vie pour certains d'entre nous est devenue un enfer... plus possible de travailler, difficulté pour vivre là où l'on habite, vie sociale plus que perturbée...

Pour vous en convaincre, différents sites sur l'électrosensibilité apportent moultes témoignages, études scientifiques, et plusieurs démarches scientifiques en cours dans le monde en attestent la réalité.

 

Remplissez, cochez les cases, et renvoyez   par courrier à l'adresse ci-dessous:

                                                   Collectif "niwimaxniwifi"

                                                   Mairie

                                                   09240 Montagagne

Voir la suite au format PDF

Repost 0
Published by ondes31 - dans WIMAX
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 13:06
Repost 0
Published by ondes31 - dans WIMAX
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 15:33

LA-D-p-che-copie-1.png   Publié le 22/01/2011 03:52 | Arnaud Paul

wimaxtarbe.jpg

 

Les opposants au wimax sur les marches du tribunal./ Photo L. Dard .

Les opposants à la technologie internet sans fil wimax saisissent la justice. Ils ont déposé des plaintes à Paris et Tarbes pour mise en danger de la personne, non-assistance à personne en danger et contre le partenariat public-privé.

« Le wimax ? On n'en veut pas. » Après des manifestations, les opposants au déploiement d'antennes wimax, cette technologie d'internet haut débit sans fil, ont décidé de porter la contestation sur le plan juridique. Les représentants des onze associations opposées au wimax ainsi que des particuliers ont saisi la justice et déposé plainte contre X, hier, au parquet du tribunal de Tarbes pour mise en danger de la personne et non-assistance à personne en danger. Les associations dénoncent les ondes wimax dont « la fréquence élevée est directement liée à leur pouvoir de pénétration et leur émission sous forme pulsée accentue leurs effets nocifs ».

Ils vont devoir attendre maintenant la suite que donnera Mme Firmigier, procureur de la République. Les associations contestent également la forme juridique de contrat, Partenariat public-privé (PPP), qui lie le conseil général des Hautes-Pyrénées et Axione, l'opérateur en charge du déploiement du plan internet haut débit. Rappelons que ce plan prévoit la construction d'un réseau de collecte par fibre optique et le déploiement d'antennes wimax pour les zones non desservies par l'ADSL classique.

« Mardi, nous avons également déposé plainte et un mémoire de 300 pages au parquet de Tarbes et au pôle financier à Paris pour abus de confiance, prise illégale d'intérêt et détournement d'argent public », expliquent MM. Bordes et Jannel. « L'objectif est de faire démonter les antennes existantes et casser le PPP », rappelle M. Prisé. « Nous dénonçons le manque de transparence dans ce dossier. Il a fallu passer par la Cada pour avoir accès aux documents », assurent MM. Bordes, Jannel et Prisé qui poursuivent : « Axione, filiale de Bouygues Telecom, se fout du wimax. Ce qu'ils veulent, c'est étendre leur réseau de pylônes pour déployer la nouvelle génération de téléphonie sans fil. C'est un combat éthique que nous menons pour nos enfants et citoyens car c'est nous qui payons. »


SOURCE :  http://www.ladepeche.fr/article/2011/01/22/995383-Les-opposants-deposent-plainte.html

Repost 0
Published by ondes31 - dans WIMAX
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 23:30

robin-copie-10.jpg   Paris, le 24 Décembre 2010
Monsieur Pierre IZARD
Président
CONSEIL GENERAL DE LA HAUTE-GARONNE


Monsieur le Président,

Des responsables politiques acceptent l’installation et la mise en 
service de réseaux WIMAX et/ou WIFI – WIFI (Internet, jeux et 
télécommunications sans fil – faible portée) – WIMAX (équivalent au 
WIFI mais rayonnant sur environ 50 km de rayon) – Le WIFI et le WIMAX 
ne permettent pas le très haut débit et ne permettent pas d’échanges 
de données Internet sécurisés.

Pour expliquer de telles décisions, il y a lieu de supposer que nombre 
d’informations leur font défaut.

On passe trop souvent sous silence les risques sanitaires associés à 
ces technologies de télécommunications sans fil.
Cette absence de risques n’est d’ailleurs jamais garantie par les 
industriels. En revanche, ils sont soulignés par les plus grandes 
Compagnies d’assurances et de ré-assurances mondiales qui ne couvrent 
pas, ou plus, les risques sanitaires liés aux émissions de champs et 
ondes électromagnétiques.

La vraie solution pour réduire la fracture numérique est déjà 
développée sur la majeure partie du territoire  (mais il est très 
difficile d’en connaître la couverture exacte), et a déjà été financée 
par les contribuables. Cette solution est la fibre optique.

Le WIFI comme le WIMAX n’autorisent que des transmissions haut débit 
aléatoires et non sécurisées, contrairement à la fibre optique qui 
permet le très haut débit sécurisé et qui seule sera à même d’intégrer 
toutes les nouvelles applications technologiques. En outre, la fibre 
optique ne présente aucun risque sanitaire.

Mettre en place le WIFI et/ou le WIMAX, c’est faire payer 2 fois le 
contribuable pour un service déficient. C’est en fait concrètement 
pérenniser la fracture numérique en instaurant un accès multimédia à 2 
vitesses.
Le bon pour les endroits rentables, comme les grandes villes ; celui 
de seconde zone à forts risques sanitaires pour les endroits moins 
rentables, comme les zones rurales.
Que penser d’une telle conception de l’égalité républicaine et 
d’aménagement du territoire ?
Il ne s’agit pas, bien sûr, d’un usage très judicieux de ce qu’on 
nomme argent public à des fins essentiellement privées.

Certains décideurs politiques se sont informés et ont déjà pris la 
mesure du problème. Le WIMAX est aujourd’hui abandonné dans 1 Région 
et 6 Départements. Le tout filaire est décidé dans 1 Région et 2 
Départements. Exemple Région PACA qui a abandonné la dorsale WIMAX 
bien que celle-ci ait déjà été votée (voir pièce jointe : La Trousse).

Par ailleurs, un nombre croissant de nos concitoyens est touché par 
l’électrohypersensibilité (EHS), ou encore SICEM (Syndrome 
d’Intolérance aux Champs Electromagnétiques).
La mise en place du WIFI et/ou WIMAX leur rend la vie insupportable, 
et nombre d’entre eux sont contraints d’abandonner leur lieu de vie, 
voire leur travail et leur famille.  Ils deviennent des « réfugiés 
environnementaux » réduits au nomadisme et à des conditions de vie 
terriblement précaires.

Aucune politique, aucun développement économique ne peuvent excuser 
cela. D’autant que des solutions réellement pérennes et sans danger 
existent et sont, pour la majeure partie, opérationnelles.

Nous restons à votre disposition pour toute information 
supplémentaire, ainsi que pour toute initiative que vous souhaiteriez 
prendre pour assurer une réelle disparition de la fracture numérique, 
tout en évitant des conséquences sanitaires lourdes aux plus 
vulnérables de vos concitoyens dont vous avez la responsabilité.

Veuillez recevoir, Monsieur le Président, l’expression de notre 
parfaite considération.


Etienne CENDRIER
Porte-Parole National

P.J. :
Synthèse de l'information générale actuelle intitulée La Trousse 2010

ROBIN DES TOITS
Correspondance : 12 rue Lucien Sampaix  75010 Paris
Tél. : 33 1 43 55 96 08
E-mail : contact@robindestoits.org
http://www.robindestoits.org

Voir la lettre au format PDF

Voir la trousse au format PDF

Repost 0
Published by ondes31 - dans WIMAX
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 22:55

robin-copie-10.jpg   Paris, le 24 Décembre 2010

Monsieur Martin MALVY
Président
CONSEIL REGIONAL MIDI-PYRENEES


Monsieur le Président,

Des responsables politiques acceptent l’installation et la mise en 
service de réseaux WIMAX et/ou WIFI – WIFI (Internet, jeux et 
télécommunications sans fil – faible portée) – WIMAX (équivalent au 
WIFI mais rayonnant sur environ 50 km de rayon) – Le WIFI et le WIMAX 
ne permettent pas le très haut débit et ne permettent pas d’échanges 
de données Internet sécurisés.

Pour expliquer de telles décisions, il y a lieu de supposer que nombre 
d’informations leur font défaut.

On passe trop souvent sous silence les risques sanitaires associés à 
ces technologies de télécommunications sans fil.
Cette absence de risques n’est d’ailleurs jamais garantie par les 
industriels. En revanche, ils sont soulignés par les plus grandes 
Compagnies d’assurances et de ré-assurances mondiales qui ne couvrent 
pas, ou plus, les risques sanitaires liés aux émissions de champs et 
ondes électromagnétiques.

La vraie solution pour réduire la fracture numérique est déjà 
développée sur la majeure partie du territoire  (mais il est très 
difficile d’en connaître la couverture exacte), et a déjà été financée 
par les contribuables. Cette solution est la fibre optique.

Le WIFI comme le WIMAX n’autorisent que des transmissions haut débit 
aléatoires et non sécurisées, contrairement à la fibre optique qui 
permet le très haut débit sécurisé et qui seule sera à même d’intégrer 
toutes les nouvelles applications technologiques. En outre, la fibre 
optique ne présente aucun risque sanitaire.

Mettre en place le WIFI et/ou le WIMAX, c’est faire payer 2 fois le 
contribuable pour un service déficient. C’est en fait concrètement 
pérenniser la fracture numérique en instaurant un accès multimédia à 2 
vitesses.
Le bon pour les endroits rentables, comme les grandes villes ; celui 
de seconde zone à forts risques sanitaires pour les endroits moins 
rentables, comme les zones rurales.
Que penser d’une telle conception de l’égalité républicaine et 
d’aménagement du territoire ?
Il ne s’agit pas, bien sûr, d’un usage très judicieux de ce qu’on 
nomme argent public à des fins essentiellement privées.

Certains décideurs politiques se sont informés et ont déjà pris la 
mesure du problème. Le WIMAX est aujourd’hui abandonné dans 1 Région 
et 6 Départements. Le tout filaire est décidé dans 1 Région et 2 
Départements. Exemple Région PACA qui a abandonné la dorsale WIMAX 
bien que celle-ci ait déjà été votée (voir pièce jointe : La Trousse).

Par ailleurs, un nombre croissant de nos concitoyens est touché par 
l’électrohypersensibilité (EHS), ou encore SICEM (Syndrome 
d’Intolérance aux Champs Electromagnétiques).
La mise en place du WIFI et/ou WIMAX leur rend la vie insupportable, 
et nombre d’entre eux sont contraints d’abandonner leur lieu de vie, 
voire leur travail et leur famille.  Ils deviennent des « réfugiés 
environnementaux » réduits au nomadisme et à des conditions de vie 
terriblement précaires.

Aucune politique, aucun développement économique ne peuvent excuser 
cela. D’autant que des solutions réellement pérennes et sans danger 
existent et sont, pour la majeure partie, opérationnelles.

Nous restons à votre disposition pour toute information 
supplémentaire, ainsi que pour toute initiative que vous souhaiteriez 
prendre pour assurer une réelle disparition de la fracture numérique, 
tout en évitant des conséquences sanitaires lourdes aux plus 
vulnérables de vos concitoyens dont vous avez la responsabilité.

Veuillez recevoir, Monsieur le Président, l’expression de notre 
parfaite considération.

Etienne CENDRIER
Porte-Parole National

P.J. :
Synthèse de l'information générale actuelle intitulée La Trousse 2010

 

ROBIN DES TOITS
Correspondance : 12 rue Lucien Sampaix  75010 Paris
Tél. : 33 1 43 55 96 08
E-mail : contact@robindestoits.org
http://www.robindestoits.org

 

Voir la lettre au format PDF

Voir la trousse au format PDF

 

Repost 0
Published by ondes31 - dans WIMAX
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 21:28

 

Après les antennes relais de la téléphonie mobile, des associations dénoncent les dangers pour la santé du Wimax, l'Internet sans fil à haut débit qui emprunte les ondes hertziennes. Une première plainte a été déposée en Bourgogne. D'autres pourraient suivre.

Le Wimax dangereux pour la santé ? Une plainte collective contre X a en tous cas été déposée fin décembre auprès du procureur de la République de Dijon concernant cette technologie d'internet sans fil à haut débit développée en Bourgogne comme dans d'autres régions, indique l'association Robin des Toits sur son site.
Cette plainte, "la première de cette ampleur", selon l'association, rassemble plusieurs dizaines de personnes et a été initiée par le "Collectif Pour la Vie", une association locale.

Depuis la mise en service du Wimax, "les attaques de notre santé, déjà importantes du fait de la téléphonie mobile, se sont encore aggravées", indique la plainte.

"Graves troubles du sommeil"
" Affaiblissement général, perturbations des fonctions physiologiques et cognitives, douleurs fréquentes et parfois continues, fortes et invalidantes, graves troubles du sommeil", sont les maux dénoncés dans la plainte.

Robin des toits, qui lutte "pour la sécurité sanitaire des populations exposées aux nouvelles technologies de télécommunications sans fil", a été le fer de lance d'actions en jutice contre l'installation d'antennes-relais de téléphonie mobile. Ses campagnes ont conduit à organiser un Grenelle des ondes, en 2009. Sur son site internet, l'association incite aujourd'hui les visiteurs "vivement, à monter la même action dans votre Région pour que la plainte [contre le wimax] devienne nationale"

Faire cesser les émissions Wimax
Les plaignants demandent "que toutes dispositions soient prises d'urgence pour en faire cesser la cause, c'est-à dire les émissions Wimax", notamment par "le remplacement de la distribution aérienne par la distribution filaire", déjà réalisée sur le territoire "à 98%".

Comme le Wifi, le Wimax, qui fonctionne par voies hertziennes, garantit un accès sans fil à internet, mais à des débits plus élevés et avec une portée plus grande, de l'ordre de plusieurs kilomètres. Quasi absent dans les zones urbaines, le Wimax se répand néanmoins dans les régions rurales et enclavées, grâce au soutien des pouvoirs publics.

latribune.fr - 30/12/2010, 19:22  |

Source :   http://www.latribune.fr/technos-medias/20101230trib000587560/le-wimax-dans-le-collimateur-des-robin-des-toits.html

Repost 0
Published by ondes31 - dans WIMAX

Pour Adherer