Qui Sommes-Nous ?

  • : Association Collectif Antennes 31
  • : L'association Collectif Antennes 31 a pour objectif de fédérer et soutenir les collectifs du département de la Haute-Garonne. Elle demande un abaissement des seuils à 0.6V/m, elle dénonce l'implantation d'antennes relais prés de lieux sensibles tels que écoles, hôpitaux, crèches, stades, elle demande l'application du principe de précaution compte tenu des études scientifiques internationales.
  • Contact

PREMIERE VISITE ?

Recherche

SIGNER LA PETITION

Pour signer la pétition cliquer ici :

Archives

1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 09:09

EiTB.com    Rédaction - 30/05/2011 | eitb.com

 

Le danger viendrait des champs électromagnétiques liés aux appareils électriques comme les téléphones portables, les réseaux informatiques sans fil et les lignes électriques.

Wifi_umeak

WiFi dans les écoles. Photo : EITB

 

Sur la base d'un rapport évaluant les risques sanitaires liés aux champs électromagnétiques, le Conseil de l'Europe propose d'interdire les téléphones mobiles et les systèmes wifi dans les établissements scolaires. Le danger viendrait des champs électromagnétiques liés aux appareils électriques comme les téléphones portables, les réseaux informatiques sans fil et les lignes électriques.
Pour le Conseil de l'Europe, il existe aujourd'hui suffisamment d'études qui apportent "des preuves suffisantes d'effets potentiellement nocifs des champs électromagnétiques sur la faune, la flore et la santé humaine pour réagir et se prémunir contre des risques potentiellement graves pour l'environnement et la santé".
Mais le Conseil n'oublie pas la prévention. Il propose de lancer des campagnes de sensibilisation aux dangers des ondes électromagnétiques et leurs risques nocifs, à long terme, pour la santé. Les adolescents et les jeunes adultes en âge d'avoir des enfants seraient particulièrement visés.
La recherche sur de nouveaux types d'antennes, téléphones mobiles et autres dispositifs de communication sans fil, basés sur d'autres technologies, serait également encouragée.

Source : http://www.eitb.com/infos/societe/detail/669937/le-conseil-leurope-preconise-labandon-du-wifi-ecoles/

Repost 0
Published by ondes31 - dans WIFI
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 10:30

sudouest.jpg   16 février 2011 06h00 | Par Franck Meslin

 L'antenne devait initialement trôner sur le clocher de l'église. photo archives « so »

L'antenne devait initialement trôner sur le clocher de l'église. PHOTO ARCHIVES « SO »

 

Depuis quelques jours, tous les habitants s'interrogent sur le site que la Communauté de communes de la Ténarèze retiendra pour installer l'antenne WiFi qui sème la discorde depuis trois semaines. Le sujet sera peut-être évoqué ce soir à Caussens, lors du Conseil communautaire auquel doit se rendre une délégation du collectif Wi-non.

« Nous y allons juste pour écouter », indique Bernard Larraz, à la tête de cette centaine d'opposants au projet, initialement envisagé sur le clocher de l'église.

Affilié à l'association nationale Robin des toits, le collectif met en avant les effets néfastes de ces technologies à ondes électromagnétiques sur la santé. Depuis dimanche, le blog du collectif met en ligne toutes les études scientifiques sur le sujet ainsi que les solutions alternatives. « Le WiFi n'est aujourd'hui plus la seule technologie pour couvrir les zones blanches et offrir le haut débit à tout le monde », argumente Bernard Larraz qui préconise d'opter pour le satellite. « En tout cas, nous ne voulons pas de cette antenne dans le village, en vertu du principe de précaution », conclut-il.

Nouveaux sites à l'étude
La communauté de communes envisage pourtant son installation sur le château de Monluc. Son propriétaire, Noël Lassus, confirme avoir rendez-vous la semaine prochaine afin de se faire exposer le projet. « Je n'ai aucun a priori sur la question. Je serai à la fois attentif et vigilant », confiait-il hier.

D'autres lieux d'implantation, en périphérie du bourg seraient également à l'étude. « Cette réalisation favorisera le développement économique et touristique de notre territoire », souligne le maire de Saint-Puy. Et Michel Labatut de déplorer l'attitude déraisonnable du collectif. « L'installation proposée sur la commune respectera toutes les normes, y compris celles préconisées par les associations comme Robin des toits », indique l'élu.

Pour le maire, le dialogue est désormais difficile avec un collectif, en opposition « par principe » qui pratique « la désinformation ». De leur côté, les membres de Wi non entendent solliciter un rendez-vous avec le président de la communauté de communes, Jean-Claude Peyrecave, afin de dénouer la situation. « Il y aura d'autres communes de l'intercommunalité, comme Beaucaire, confrontées à la même situation. Les populations doivent être informées et le débat ouvert sur ces équipements », conclut Bernard Larraz.

http://www.collectifwinon.venez.fr


Source : http://www.sudouest.fr/2011/02/16/ils-disent-non-au-wifi-319581-2277.php  

  

Repost 0
Published by ondes31 - dans WIFI
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 21:07

linkrobin.jpg  repris de TESTLABEL

 

VIDEO : Le Wi-Fi à l'école ? Une aberration et une tromperie

(Teslabel, 03/11/10) Une enquête sans concessions de Global News Canada et son émission d'investigation "16:9 - The Bigger Picture" sur la controverse des nuisances sanitaires du Wi-Fi dans les écoles au Canada et en Europe.

Diffusée à la mi-octobre 2010 au Canada anglophone, cette vidéo désormais sous-titrée en français vous est offerte grâce au travail d'un petit groupe de bénévoles, indignés par le laissez-faire irresponsable des pouvoirs publics et de l'industrie, qui hypothèque gravement la santé des plus vulnérables.

Les règlementations actuelles en matière de Wi-Fi sont une aberration. Comme le souligne le Dr David Carpenter, spécialiste internationalement reconnu en toxicité environnementale à Albany, NY, les industriels et les gouvernement qui continuent à se référer à des normes obsolètes, en dépit du poids des preuves en sens contraire, font une analyse sélective et restrictive des études scientifiques disponibles. Ils trompent le public, et les enfants en particulier.

Du fait de l'ubiquité et de la durée de l'exposition, du fait aussi qu'il s'agit d'enfants qui sont par nature plus vulnérables, il pourrait s'avérer que les effets de cette pollution électromagnétique aie des conséquences plus dommageables encore que celle du tabac.

Comme l'indique Madga Havas, professeur d'études environnementales et de toxicologie à l'Université de Trent, au Canada : "Puisque le ministère de la santé ne contrôle pas le Wi-Fi, les parents vont devoir le faire eux-mêmes."
 
Source : http://www.teslabel.be/dect-wifi/95-video-le-wi-fi-a-lecole-

 

 

NB Robin des Toits : précisons que plusieurs institutions européennes ont confirmé la toxicité de la téléphonie mobile et du Wi-fi : c'est le cas du Parlement européen et de l'Agence européenne de l'environnement.

De nombreux médecins ont également validé les travaux scientifiques traitant de cette toxicité. Ainsi, en Angleterre, en Allemagne et en Autriche, le Wi-fi a été interdit dans les écoles et l'Allemagne recommande officiellement depuis 2007 de préférer les connexions filaires.

Voir :
- Résolutions et appels de médecins ou d'experts
- Les recommandations officielles ...

 

Voir sur le site de Robin des toits.

 

Repost 0
Published by ondes31 - dans WIFI
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 11:16
SOURCE :    



SNASUB-FSU
Bibliothèques universitaires

FSU-BNF
Bibliothèque nationale de France

SUPAP-FSU
Ville de Paris


Communiqué de presse
Paris, le 13 mai 2009


SANTE: UN MORATOIRE SUR LE WIFI A PARIS III- SORBONNE.

A l’occasion de la dernière réunion du Comité Hygiène et Sécurité 
(CHS) de l’université Sorbonne Paris III, un moratoire sur les bornes 
Wifi a été annoncé aux  participants, par sa présidente Mme Lemardeley.

Ce moratoire concerne l’ensemble des établissements dépendants de 
Paris III: bibliothèque Sainte-Geneviève (5ème), bibliothèque Sainte-
Barbe (5ème), bibliothèque des Langues Orientales (7ème), Centre de 
documentation de la faculté de Censier (5ème).

Cette décision s’inscrit dans un débat d’actualité avec le «Grenelle 
des ondes» organisé par le gouvernement où à l’initiative de 
l’association « Robin des Toits » est proposé un test grandeur nature 
d’une exposition aux ondes électromagnétiques limitée à 0,6 volt par 
mètre, test pour lequel six communes se sont portées volontaires.

En mai 2008, le Wifi avait été débranché à la bibliothèque Sainte-
Geneviève à la suite d’un droit de retrait des personnels. Depuis le 
début 2009 des accès internet filaires y sont installés.

En avril 2008, la Bibliothèque Nationale de France - Francois-
Mitterand (13ème) avait décidé l’installation de l’accès à l’internet 
par connexion filaire en lieu et place du système Wifi, après 
discussions de l’impact des ondes électromagnetiques sur la santé 
conduitent par le syndicat FSU de la BNF

Cette décision faisait suite à un moratoire sur le Wifi en novembre 
2007 à la Ville de Paris. Quatre bibliothèques avaient alors été 
débranchées à la suite d’un CHS de la Direction des Affaires 
culturelles, dont l’ordre du jour avait été porté par le syndicat 
parisien Supap-FSU.


Contacts presse :
SNASUB-FSU Paris III : Gabriel Fondet  01 46 61 38 20
FSU BNF: Cédric Dameron  01 53 79 51 56
SUPAP-FSU: Bertrand Pieri   01 44 70 12 80 (82)

Repost 0
Published by ondes31 - dans WIFI
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 23:50
Source :         



Laure Pelé | 09.02.2008
A L'AUTOMNE dernier, une cinquantaine de bibliothécaires parisiens souffrent soudain de migraines, de vertiges, de malaises... Pour eux, aucun doute : les bornes wi-fi sont les responsables de tous leurs maux. Devant leur inquiétude, et leur forte mobilisation, la mairie de Paris préfère débrancher ces bornes. Partout, l'inquiétude monte. Dans Paris, comme dans toutes les grandes villes françaises, le wi-fi - cette technologie sans fil révolutionnaire qui permet de se connecter à Internet de partout, dans la rue, dans les cafés, les parcs, le parvis de Beaubourg... - a tissé à vitesse grand V un océan d'ondes invisibles autour de nous. Sans que personne ne s'en méfie puisque la puissance d'émission des ondes wi-fi est 2,5 fois moins importante qu'un téléphone portable et ne permet pas, selon l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset), « de conclure à l'existence d'un risque particulier éventuel ».

Certains pays européens ont déjà pris les devants. En Angleterre, des écoles ont été débranchées à la suite de plaintes de parents ; en Allemagne, les installations sont déconseillées dans les bibliothèques et les écoles, comme en Autriche, qui a retiré les bornes dans les écoles ; au Canada, deux grandes universités ont remplacé les bornes wi-fi par des liaisons câblées et, en Belgique, on a abaissé les seuils des champs électromagnétiques.

Une étude plutôt inquiétante

De la prévention pure et dure puisqu'il n'existe pas d'étude d'impact sanitaire. « Il y a néanmoins cette étude récente de l'université de Chicago qui montre une modification des gènes à partir de deux heures d'exposition aux ondes, ce qui n'est guère rassurant », commente Jeannine Le Calvez, la présidente de l'association Priartem. En attendant d'en savoir plus, les associations préconisent de privilégier les liaisons filaires (le câble) chaque fois que c'est possible et de toujours éteindre sa « box » quand on ne l'utilise pas. Sachant que si votre voisin utilise la sienne, les ondes, qui traversent les murs, passent par chez vous !

Le Parisien



Repost 0
Published by ondes31 - dans WIFI

Pour Adherer